Pension de réversion : quand ai-je droit à cette prestation ?

La pension de réversion est une prestation qui peut être attribuée à un veuf ou une veuve afin de leur assurer un revenu à la suite du décès de leur conjoint. Cette prestation est accordée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Elle n’est pas accordée à tous, mais plutôt aux personnes qui remplissent certaines conditions.

Qui peut bénéficier d’une pension de réversion ?

Un veuf ou une veuve peut bénéficier d’une pension de réversion si son conjoint décédé était affilié à un des régimes de retraite français. Il doit également avoir versé des cotisations pendant au moins 2 années sur les 10 années précédant le décès. Enfin, il faut que le montant total des pensions du conjoint soit inférieur à un certain seuil. Si ces conditions sont remplies, alors le conjoint survivant pourra percevoir une pension de réversion.

Comment calculer sa pension de réversion ?

Le montant de la pension de réversion est calculé en fonction du nombre d’annuités cotisés par le conjoint décédé et du montant des pensions que celui-ci a perçues avant son décès. Plus le nombre d’annuités cotisés est élevé et plus le montant de la pension sera important. Le montant maximum est fixé par l’État, mais il varie selon l’âge et l’état civil du bénéficiaire.

Comment faire une demande ?

La demande doit être faite auprès de la CAF ou de la MSA dont dépendait le conjoint décédé. Elle doit être accompagnée des pièces justificatives suivantes : une copie du livret de famille, un certificat de décès et des justificatifs attestant que le conjoint a effectivement cotisé pendant au moins 2 années sur les 10 années précédant son décès. La demande doit être faite dans les 6 mois suivant le décès et ne peut être faite qu’une seule fois.

A découvrir aussi  Renouvellement de la carte d'identité : comment faire ?

Les avantages fiscaux liés à la pension de réversion

La pension de réversion est exonérée d’impôts sur le revenu et les cotisations sociales. Elle est également exonérée des droits de succession si elle est versée aux descendants directs du conjoint décédé (enfants, petits-enfants). Pour bénéficier des avantages fiscaux liés à la pension, il faut que le bénéficiaire ne touche pas plus que ce qui lui est alloué par la loi.

Conclusion

La pension de réversion permet aux veufs et veuves ayant perdu un conjoint affilié à un des régimes français d’avoir accès à une certaine aide financière pour compenser sa perte. Toutefois, il existe certaines conditions qu’il faut remplir pour en bénéficier et il est important que les demandeurs se renseignent au préalable afin d’être sûr qu’ils y ont droit avant toute demande.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*