Contrat AESH : la répartition des tâches entre accompagnants et enseignants

Le métier d’Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) est un maillon essentiel du système éducatif français. Il permet d’assurer l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap, en les aidant à surmonter les obstacles liés à leur condition. Mais comment se déroule la répartition des tâches entre ces professionnels et les enseignants ? Cet article vous propose de découvrir les spécificités du contrat AESH et la manière dont s’organise la collaboration avec les enseignants au quotidien.

Le rôle et les missions des AESH

Les AESH interviennent dans les établissements scolaires pour aider les élèves en situation de handicap à suivre une scolarité normale. Leur mission est avant tout d’accompagner l’élève dans ses apprentissages, en veillant à adapter le cadre pédagogique à ses besoins spécifiques. Ainsi, ils sont chargés de :

  • Faciliter l’accès au savoir et aux activités pédagogiques pour l’élève,
  • Soutenir la compréhension et l’apprentissage des leçons,
  • Contribuer au développement de l’autonomie de l’élève,
  • Favoriser la communication entre l’élève et ses pairs.

Néanmoins, il est important de souligner que les AESH ne sont pas des enseignants. Leur rôle est d’accompagner l’élève, mais ils ne peuvent pas remplacer l’enseignant et assurer la transmission des savoirs. Ils interviennent donc en complémentarité avec les enseignants pour permettre une meilleure prise en charge des élèves en situation de handicap.

Le travail en équipe entre AESH et enseignants

La collaboration entre les AESH et les enseignants est primordiale pour assurer une scolarité réussie aux élèves en situation de handicap. En effet, le travail en équipe permet de mieux identifier les besoins spécifiques de chaque élève et d’adapter les méthodes pédagogiques en conséquence. Cette coopération passe notamment par :

  • La communication régulière entre l’AESH et l’enseignant pour échanger sur la situation de l’élève et ses progrès,
  • L’élaboration conjointe des projets personnalisés de scolarisation (PPS), qui définissent les aménagements nécessaires pour favoriser la réussite scolaire,
  • L’implication active des AESH dans les réunions de concertation (équipes éducatives, conseils de classe) pour partager leurs observations et leur expertise.
A découvrir aussi  La loi test d'orientation professionnelle : un outil clé pour la réussite de votre carrière

Cette collaboration est d’autant plus importante que les AESH ont souvent une connaissance fine du handicap de l’élève, ayant été formés spécifiquement pour cela. Leur expertise permet aux enseignants de mieux adapter leur pédagogie et de prendre en compte les particularités de chaque élève.

La répartition des tâches entre AESH et enseignants

Si la coopération entre les AESH et les enseignants est essentielle, il est également important de bien définir la répartition des tâches entre ces deux professionnels. En effet, chacun doit pouvoir exercer pleinement son métier sans empiéter sur les compétences de l’autre.

D’une part, l’enseignant a pour mission d’assurer la transmission des savoirs et la progression pédagogique de l’élève. Il doit donc élaborer les séquences d’apprentissage, évaluer les acquis et assurer le suivi scolaire. De plus, il est en charge de la gestion globale de la classe et du bon déroulement des activités.

D’autre part, l’AESH intervient en soutien à l’enseignant pour aider l’élève en situation de handicap à suivre le rythme imposé par le programme scolaire. Il peut ainsi apporter une aide ponctuelle lors des apprentissages, faciliter la compréhension des consignes ou encore proposer des outils adaptés pour réaliser certaines tâches (ordinateur, matériel spécifique…).

En somme, si enseignant et AESH travaillent ensemble pour favoriser la réussite scolaire des élèves en situation de handicap, chacun reste néanmoins dans son domaine d’intervention propre. L’AESH est un soutien précieux pour l’enseignant, mais il ne peut en aucun cas se substituer à lui.

En conclusion, la répartition des tâches entre les AESH et les enseignants repose sur une collaboration étroite et complémentaire. Les AESH apportent leur expertise dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap, tandis que les enseignants assurent la transmission des savoirs et la gestion de la classe. Cette coopération permet ainsi d’offrir aux élèves en situation de handicap un parcours scolaire adapté à leurs besoins et de favoriser leur inclusion dans le système éducatif.

A découvrir aussi  Choisir le bon CFE pour la création de son entreprise : un enjeu clé

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*